Nous sommes heureux d’annoncer la présentation de la nouvelle norme de télésanté – une norme pancanadienne du Canada qui sera appliquée partout dans le monde (norme de télésanté HSO 83001:2018).

Cette nouvelle norme de télésanté fournit aux organismes de santé offrant des services de télésanté des conseils en vue d’améliorer la sécurité, la qualité et l’efficacité de ces services.

La norme, les critères et les conseils sont regroupés en cinq sections, lesquelles portent sur les points suivants : la création du service de télésanté, le rôle de l’usager dans le service de télésanté, le service de télésanté éthique et sécuritaire, et l’utilisation des dossiers des usagers dans le cadre du service de télésanté.

Cette norme a été créée en réaction à l’émergence des services de télésanté à titre de mode de prestation de services de santé de plus en plus utile et viable, des services qui permettent entre autres aux usagers de recevoir des soins dans le confort de leur domicile et de réduire le stress causé par la durée des déplacements.

Les services de télésanté ont transformé les soins de santé, et visent à soutenir les usagers habitant dans des régions éloignées et isolées ainsi qu’à communiquer avec eux.

Que signifie la nouvelle norme pour les usagers et les familles?

Les organismes de santé qui offrent des services de télésanté recevront des conseils qui visent à assurer la qualité et la sécurité de ces services.

Cette norme offre en outre aux décideurs un plan des exigences pour désigner les organismes qui reçoivent ou qui offrent des services de télésanté dans leur province ou territoire.

Également, les organismes d’évaluation externes disposeront désormais d’exigences mesurables à inclure dans les programmes d’évaluation. Les clients des partenaires d’évaluation de HSO, y compris Agrément Canada, seront contactés par leur partenaire d’évaluation suffisamment à l’avance pour pouvoir se préparer à l’intégration de cette norme à leur programme d’agrément.

Cette nouvelle norme remplace notre ancienne norme de télésanté, qui ne tenait pas compte des problèmes actuels nuisant aux services de télésanté. La norme actualisée met de l’avant l’importance de la technologie dans la prestation des services de santé, laquelle facilite la communication, le transfert d’information et l’éducation.

La nouvelle norme de télésanté a été créée à l’aide du processus rigoureux de notre comité technique, qui tient compte de l’avis des usagers, des membres de leur famille, des cliniciens, des administrateurs de services de santé, des intervenants du gouvernement et des services de santé, ainsi que des chercheurs.

Ces experts ont travaillé ensemble afin de présenter une norme fondée sur des données probantes qui place la sécurité, la qualité des soins et les meilleures pratiques au centre des services de télésanté.

La norme a aussi fait l’objet d’un processus d’examen public de deux mois au cours duquel les membres de la communauté médicale et le grand public étaient invités à donner leurs commentaires.

Selon Laurie Poole, coprésidente du comité technique de santé technohabilitée, qui a participé à l’élaboration de la norme, il est réjouissant de voir la nouvelle norme Télésanté contribuer à l’évolution des soins de santé dans un monde numérique.

« La télésanté permet d’offrir des soins sécuritaires plus près du domicile des usagers et, dans certains cas, directement à leur domicile. J’étais donc ravie de voir des usagers et des familles siéger au comité technique et travailler aux côtés des prestataires de soins et des décideurs », a-t-elle déclaré.

Elle ajoute : « Les organismes et les prestataires de soins de santé qui adoptent et appliquent la norme Télésanté contribuent à ce que la télésanté fasse partie intégrante de notre système de soins de santé – il sera ainsi plus facile et plus pratique pour les usagers de recevoir des soins à l’endroit et au moment où ils en ont besoin! »

Mme Poole, IA, MHSA, est vice-présidente de l’innovation clinique du Réseau Télémédecine Ontario (RTO).

Eric Gombrich, autre vice-président du comité et premier vice-président des partenariats pour Cloudbreak Health, indique que l’intérêt et l’adoption de la télémédecine et de la télésanté connaissent une croissance fulgurante.

« La création et l’adoption de normes servant à assurer la qualité des soins, la qualité de vie des aidants, la sécurité et la durabilité seront au centre de cette approche de soins de santé incontournable et des modèles de prestation de services de bien-être. »

Toujours selon M. Gombrich, malgré l’émergence des services de télésanté, peu d’intervenants reconnaissent que l’enjeu est davantage le processus et le déroulement des tâches que le déploiement d’une technologie particulière.

« Je suis fier de participer, avec différents intervenants, à ce travail de surveillance pour commencer à nous assurer que ce que nous faisons dans le contexte de la télémédecine et de la télésanté va bien au-delà des considérations techniques. »

Pour en apprendre davantage sur cette norme et pour l’acheter, cliquez ici.