Nous sommes heureux d’annoncer que nous avons lancé deux nouvelles normes : Gestion des médicaments (CAN/HSO 3001 :2019) et Gestion des médicaments – Organismes extra-hospitaliers (CAN/HSO 34014 :2019).

Ce sont des normes pancanadiennes qui seront appliquées partout dans le monde.

Ces normes aideront différents organismes, des hôpitaux jusqu’aux centres de soins de longue durée, à offrir des médicaments et des traitements sécuritaires aux usagers ainsi qu’aux membres de leur famille.

Ces normes aident tout le monde à travailler ensemble afin de prévenir et réduire les erreurs ou les problèmes pouvant survenir par rapport à la gestion des médicaments.

La norme Gestion des médicaments aborde tous les aspects du processus de gestion des médicaments, de la prescription, la sélection, la préparation et la distribution jusqu’au suivi des usagers, en passant par la prise des médicaments.

La norme Gestion des médicaments – Organismes extra-hospitaliers possède les mêmes objectifs, mais offre des conseils à l’intention des organismes extra-hospitaliers, par exemple, les centres de soins de longue durée, les cliniques et les soins à domicile.

Que signifient ces nouvelles normes pour les usagers et les familles?

Ces normes visent à s’assurer que les usagers reçoivent un traitement sécuritaire et apprennent, entre autres, à prendre correctement leurs médicaments ainsi qu’à détecter les possibles complications et effets secondaires liés aux médicaments s’ils sont pris avec d’autres médicaments ou suppléments à base d’herbes.

Les nouvelles normes ont été créées à l’aide du rigoureux processus d’élaboration des normes de HSO, qui tient compte de l’avis d’un comité technique composé d’usagers, de membres de leur famille, de cliniciens, d’administrateurs de services de santé, d’intervenants du gouvernement et des services de santé, ainsi que de chercheurs.

Ces experts ont travaillé ensemble afin de présenter des normes fondées sur des données probantes qui placent la sécurité, la qualité des soins et les meilleures pratiques au centre de la gestion des soins.

Ces normes ont aussi fait l’objet d’un processus d’examen public de deux mois au cours duquel les membres de la communauté médicale et le grand public étaient invités à donner leurs commentaires.

Dans le cadre d’un entretien préalable, M. Paul Filiatrault, coprésident du comité technique de gestion des médicaments de HSO, a indiqué que ces nouvelles normes soutiendront les organismes de santé dans leur parcours d’amélioration de la qualité et diminueront les probabilités d’erreurs liées aux médicaments.

« Les normes révisées guideront les organismes dans la planification des améliorations du système d’administration des médicaments afin de réduire les risques d’erreurs qui ne devraient jamais se produire », précise M. Filiatrault.

« Ces normes sont essentielles pour aider les organismes de santé à prioriser leurs décisions liées à la sécurité du système d’administration des médicaments. »

Paul Filiatrault, pharmacien, compte plus de 35 ans d’expérience clinique et administrative en milieu hospitalier.

« Certaines des normes ont été simplifiées afin d’en améliorer la clarté, et d’autres normes ont été intégrées afin d’aider les organismes dans leur mission consistant à contribuer à résoudre des dilemmes pancanadiens en matière de santé, comme la pandémie polypharmaceutique et la crise des opioïdes », ajoute-t-il.

Le Dr Andrew Morris, collègue de M. Filiatrault au sein du comité technique, affirme que ces nouvelles normes sont importantes, car les usagers et les familles méritent d’avoir accès à des soins prévisibles reposant sur des approches ultramodernes de gestion sécuritaire des médicaments.

« Ces normes ne constituent pas seulement les meilleures pratiques disponibles en matière d’administration des médicaments, mais aussi un engagement par rapport à leur application », indique-t-il. « Ces normes signifient que les usagers et les familles peuvent croire que les organismes mettant en œuvre ces normes sur la gestion des médicaments sont déterminés à offrir des soins sécuritaires, fiables et prévisibles. »

Le Dr Morris est professeur de médecine à l’Université de Toronto. Il est également directeur du programme de gérance des antimicrobiens du Réseau de santé Sinai (SHS)/Réseau universitaire de la santé (UHN). Apprenez-en davantage à son sujet ici.