En collaboration avec les usagers, le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) a mis sur pied une initiative de mobilisation des usagers où ces derniers étaient interrogés par un intervenant en services de soutien aux pairs afin de comprendre leurs préférences par rapport aux méthodes d’identification avant et pendant l’administration de médicaments. À la suite de cette mobilisation, le CAMH a mis en place des méthodes alternatives d’identification des usagers pour permettre à ceux-ci de choisir parmi différentes options, notamment un bracelet, une photo récente ou une pièce d’identité valide avec photo délivrée par le gouvernement (carte d’assurance maladie, permis de conduire), lesquels sont tous associés au code à barres d’un usager. Les usagers et les employés ont mis en place des ressources pédagogiques, dont des brochures et des affiches informatives axées sur les efforts de mobilisation des usagers, afin d’aider ceux-ci à comprendre l’importance et l’incidence de leur identification pendant la prestation de soins. Les brochures sont maintenant offertes en six langues et les affiches sont placées à des endroits stratégiques dans l’ensemble des unités de soins de courte durée. La collaboration avec les usagers a grandement contribué à l’amélioration des taux de balayage par le CAMH et au maintien de ceux-ci. Si vous souhaitez obtenir des renseignements supplémentaires à propos de ces efforts, mentionnons que l’International Journal of Medical Informatics a publié un article à ce sujet.1

Cette initiative de mobilisation des usagers a grandement contribué à l’amélioration des taux de balayage pour l’administration de médicaments par le CAMH et au maintien de ceux-ci plus de 95 % du temps depuis décembre 2016. Le nombre d’erreurs de balayage de codes à barres liées à l’identification des usagers était de 483 par mois en moyenne avant l’intervention, tandis que le CAMH a atteint une moyenne de 954 erreurs d’identification des usagers après l’intervention. Les erreurs de médication signalées par les employés sont quant à elles passées de 36 à 12 lorsqu’on compare les 6 mois précédant et les 6 mois suivant les interventions visant à améliorer les taux de balayage, y compris l’initiative de mobilisation des usagers. L’augmentation du nombre d’erreurs mensuelles d’identification des usagers signifie la prévention de possibles erreurs de médication en raison de l’amélioration des taux de balayage.

Référence :

  1. Strudwick, G., Clark, C., McBride, B., Sakal, M., Kalia, K. (2017). Thank you for asking: Exploring patient perceptions of barcode medication administration identification practices in inpatient mental health settings. International Journal of Medical Informatics, 105, 31-37.

← Retour aux résultats de recherche

Des organismes de santé du monde entier soumettent des pratiques exemplaires. Le contenu de la Bibliothèque des pratiques exemplaires ne reflète pas les opinions ou les prises de position de HSO ou de ses sociétés affiliées. Pour toute question, inquiétude ou suggestion au sujet du contenu de la Bibliothèque, veuillez nous envoyer un courriel à l’adresse suivante : leadingpractices@healthstandards.org