Alors que la population canadienne continue de vieillir, on constate une augmentation de la prévalence de multiples maladies chroniques au sein de la population vieillissante. Ces comorbidités, en conjonction avec les prescripteurs sous-spécialistes, conduisent les usagers à prendre de nombreux médicaments. L’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) a découvert qu’un adulte sur quatre de plus de 65 ans se voyait prescrire 10 médicaments ou plus. Chaque année, 12 % des personnes âgées qui prennent 5 médicaments ou plus subiront un effet secondaire nécessitant une aide médicale. Les effets indésirables des médicaments (EIM) dus au fait que les personnes prennent 5 médicaments ou plus à la fois sont la principale cause d’hospitalisation. De plus, les Canadiens dépensent chaque année 1,4 milliard de dollars en soins de santé pour traiter les effets néfastes des EIM, tels que la détérioration de l’état de santé, les chutes évitables, l’hospitalisation et la mort.

Constatant qu’il était possible non seulement d’améliorer les résultats chez les usagers, mais aussi de réduire les coûts pour l’organisme et d’améliorer le système, l’hôpital Michael Garron (MGH) a commencé un programme de déprescription. La déprescription se définit comme le processus planifié et supervisé de réduction de la dose d’un médicament – voire son arrêt – qui pourrait causer un préjudice, ou ne plus être bénéfique. En peu de temps, les initiatives du programme ont réussi à améliorer les résultats pour les usagers et la qualité des soins.

Le programme a commencé par un projet pilote ciblant les corticostéroïdes en inhalation. En raison du succès du projet pilote et des réactions positives, l’hôpital Michael Garron continue d’étendre la déprescription au sein de l’organisme et en a fait une priorité en l’inscrivant parmi les projets d’amélioration de la qualité à l’hôpital.

← Retour aux résultats de recherche

Des organismes de santé du monde entier soumettent des pratiques exemplaires. Le contenu de la Bibliothèque des pratiques exemplaires ne reflète pas les opinions ou les prises de position de HSO ou de ses sociétés affiliées. Pour toute question, inquiétude ou suggestion au sujet du contenu de la Bibliothèque, veuillez nous envoyer un courriel à l’adresse suivante : leadingpractices@healthstandards.org