Dans le domaine de la santé mentale, les pratiques coercitives sont celles qui restreignent la liberté et obligent à intervenir pour désamorcer immédiatement une crise potentielle. Il est rare de trouver de telles pratiques dans d’autres domaines, mais elles sont courantes dans le domaine de la santé mentale (notamment l’utilisation de moyens de contention et l’isolement). Un moyen de contention fait référence à l’utilisation d’un dispositif pour empêcher une personne de bouger. L’isolement fait référence au fait de placer une personne seule dans une pièce fermée à clé dont on l’empêche de sortir. Ces pratiques sont associées à des blessures physiques, des traumatismes et une incidence négative sur l’alliance thérapeutique. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) considère le recours à des moyens de contention et à l’isolement comme une violation des droits de la personne. Le Centre des sciences de la santé mentale Ontario Shores a adopté les normes de l’OMS en matière de droits de la personne afin de réduire considérablement le recours à des moyens de contention et à l’isolement dans l’hôpital.

À partir de 2016, Ontario Shores a fait un effort pour réduire le recours à des moyens de contention et à l’isolement en faisant participer activement les usagers et le personnel à la détermination et la mise en œuvre d’autres techniques de désamorçage telles que le programme Safewards, la planification des interventions en cas de crise et la surveillance en temps réel d’incidents pour lesquels des moyens de contention et l’isolement sont utilisés. Le recours à des moyens de contention et à l’isolement résulte souvent de tensions, de déséquilibres de pouvoir et de conflits au sein de l’unité. Le programme Safewards et le plan d’intervention en cas de crise sont conçus pour atténuer ces incidences tout en réduisant au minimum le déséquilibre de pouvoir inhérent à la relation « nous » et « eux » qui peut se produire entre le personnel et les usagers.

La mise en œuvre de ces interventions ainsi que la surveillance continue du recours à des moyens de contention et à l’isolement ont permis de réduire considérablement les pratiques coercitives à Ontario Shores, de réduire au minimum les blessures du personnel et des usagers et surtout de créer un environnement de traitement plus sécuritaire.

← Retour aux résultats de recherche

Des organismes de santé du monde entier soumettent des pratiques exemplaires. Le contenu de la Bibliothèque des pratiques exemplaires ne reflète pas les opinions ou les prises de position de HSO ou de ses sociétés affiliées. Pour toute question, inquiétude ou suggestion au sujet du contenu de la Bibliothèque, veuillez nous envoyer un courriel à l’adresse suivante : leadingpractices@healthstandards.org