La zone desservie par Osler a connu un volume élevé d’usagers atteints de la COVID-19 au début de la pandémie. Cette situation a rendu nécessaire une réponse rapide et innovante en matière de soins à domicile lorsque la capacité de traitement en temps opportun au Service des urgences ou des usagers en milieu hospitalier était compromise. Le programme COVID@home a été mis au point pour fournir des soins à domicile aux usagers atteints de la COVID venant de recevoir un diagnostic et à risque ou ceux ayant reçu un congé de l’hôpital avec ou sans oxygène, qui avaient besoin de soutien pour rentrer à leur domicile en toute sécurité à la suite d’une hospitalisation. Ce programme était unique dans la mesure où les usagers appropriés commençaient à recevoir de l’oxygène et des stéroïdes à la phase préaiguë, et dont l’objectif était de commencer le traitement avant une consultation à l’hôpital. L’équipe de soins était composée de personnel infirmier autorisé et de personnel infirmier auxiliaire autorisé d’Osler, ainsi que d’inhalothérapeutes autorisés de notre fournisseur d’oxygène à domicile (Pro-Resp). La surveillance médicale des escalades de soins était assurée par un pneumologue de garde. Les usagers jugés « à risque » de voir leur état de santé se détériorer ont été sélectionnés et aiguillés par les autorités sanitaires, le Service des urgences et les médecins de l’unité de soins en milieu hospitalier qui souhaitaient obtenir un congé anticipé pour les usagers. Les usagers ont reçu des consignes sur la façon d’utiliser un oxymètre qui leur a été fourni, sur l’utilisation de l’application Vivify GO ainsi qu’une trousse de formation dans le cadre du processus d’intégration. Les relevés de l’oxymètre et les questionnaires d’évaluation des symptômes étaient téléversés deux fois par jour sur le tableau de bord de surveillance. Les usagers étaient suivis pendant une période maximale de 14 jours dans le cadre du programme. Les messages textes et les demandes de vidéoconférence des usagers à l’équipe pouvaient être acceptés par l’application pendant que le personnel infirmier surveillait ceux-ci pour détecter tout signe de déstabilisation. Les usagers n’ayant pas accès à la technologie ont reçu des appels téléphoniques proactifs deux fois par jour pour documenter des données biométriques et leurs symptômes, et évaluer leur stabilité ainsi que la gravité de la maladie.

← Retour aux résultats de recherche

Des organismes de santé du monde entier soumettent des pratiques exemplaires. Le contenu de la Bibliothèque des pratiques exemplaires ne reflète pas les opinions ou les prises de position de HSO ou de ses sociétés affiliées. Pour toute question, inquiétude ou suggestion au sujet du contenu de la Bibliothèque, veuillez nous envoyer un courriel à l’adresse suivante : leadingpractices@healthstandards.org