• Population estimée du Canada en 2020 : 37,7 millions
  • 1 % de la population canadienne (environ 377 000 personnes) est atteint de schizophrénie
  • 1 usager sur 3 (environ 124 000) est résistant au traitement (RT)

Les principaux défis liés au traitement sont la mise en place d’un traitement à la clozapine (diagnostic de schizophrénie + deux échecs de traitement antipsychotique) et son maintien (taux d’abandon élevé). Les usagers prenant de la clozapine doivent s’engager à suivre un protocole élaboré de surveillance hématologique (au moins 39 ponctions veineuses au cours de la première année de traitement à la clozapine [globules blancs/NAN]; au moins 12 analyses par année par la suite; analyses périodiques [2 à 3 fois par an] pour le profil entier et la surveillance métabolique [6 mois]). Cela peut constituer un obstacle considérable au lancement d’un traitement à la clozapine. Des études ont montré que 40 % des usagers abandonnent le traitement dans l’année qui suit son lancement, 27 % au cours des 3 premiers mois, 33 % au bout de 6 mois et 36 % au bout de 9 mois. Les frais de déplacement pour se rendre aux laboratoires et les délais d’obtention des résultats d’une à deux semaines sont autant d’éléments aggravants qui contribuent aux taux d’abandon de la surveillance.

Notre pratique exemplaire comportant des analyses de biologie délocalisées permet d’améliorer les normes de surveillance hématologique. L’équipe de soins de santé dispose des résultats en quelques minutes. Cette surveillance améliorée est essentielle pour une utilisation plus sécuritaire et efficace de la clozapine. En ajoutant la technologie de biologie délocalisée, on élargit l’accès aux analyses, on réduit le temps de déplacement et on crée un guichet unique centré sur l’usager. Accès élargi = meilleure observance par l’usager (médicament, analyses). Offrir une solution de rechange à la ponction veineuse réduira l’anxiété de l’usager. Les analyses délocalisées ne sont pas uniquement une solution de rechange, elles sont une approche plus axée sur l’usager pour les soins.

 

← Retour aux résultats de recherche

Des organismes de santé du monde entier soumettent des pratiques exemplaires. Le contenu de la Bibliothèque des pratiques exemplaires ne reflète pas les opinions ou les prises de position de HSO ou de ses sociétés affiliées. Pour toute question, inquiétude ou suggestion au sujet du contenu de la Bibliothèque, veuillez nous envoyer un courriel à l’adresse suivante : leadingpractices@healthstandards.org